Le vocaliseur

Les imitateurs, ces athlètes de la voix

Chaque voix est unique et seuls les jumeaux monozygotes peuvent avoir une empreinte vocale identique. Cependant qui n’a pas été déjà trompé par une bonne imitation à la radio ? Les imitateurs nous mystifient grâce à leur large palette de voix. Ils nous leurrent avec leurs intonations, la façon qu'ils ont de "mimer" une musicalité, un phrasé, des silences... 
Quel est le secret de ces athlètes de la voix ? 

Des dons de la nature…

Sur le plan physiologique, les imitateurs ont souvent un larynx asymétrique où les cordes vocales peuvent se recouvrir partiellement. Elles sont particulièrement puissantes et leur système articulaire et musculaire les rend très mobiles. Les imitateurs ont la possibilité d’allonger une corde plus que l’autre et de contorsionner leur épiglotte pour créer des harmoniques différents, jongler avec leur voix et l’adapter à chaque type d’imitation. 

Cela leur demande de travailler énormément leur appareil vocal pour assouplir au maximum la musculature de leur pharynx, de leur larynx, mais également des résonateurs, du cou et du visage. Tous les niveaux physiologiques entrent en jeu.

Le secret de l’imitation repose aussi sur un don d’écoute particulier. Les imitateurs perçoivent leur voix sans déformation, ce qui n’est pas le cas de la plupart des individus. Il suffit d’écouter un enregistrement de notre voix pour s’exclamer « Mais ce n’est pas ma voix ! » alors que c’est précisément celle que les autres entendent. L’imitateur lui, s’entend comme nous l’entendons. Il peut donc modifier sa voix et créer le timbre qu’il souhaite grâce à un retour fidèle, sans déformation.

… qui se travaillent !

Un larynx présentant certaines dispositions et une oreille particulière ne suffisent pas pour devenir un bon imitateur. Comme beaucoup de dons, ça se travaille ! Les imitateurs s’appliquent à écouter et regarder durant des heures, des vidéos des personnes qu’ils veulent incarner. Articulation, phrasé, tics de langage, accent, prononciation, hauteur de voix… mais également  postures, mimiques, gestuelle… Chaque détail faisant la singularité du personnage imité est minutieusement observé, analysé pour être reproduit avec justesse. Certains imitateurs disent consacrer parfois plus d’une année à mettre au point une voix !

L’art de l’imitation est donc tout aussi complexe que le chant et la musique. Il s’agit d’être équipé d’un instrument vocal remarquable, d’une bonne oreille, mais aussi de travailler, travailler et travailler… pour maîtriser le son produit. A cela, ils doivent ajouter des qualités d’interprète et une bonne dose d’affectif pour faire vivre les personnages qu’ils incarnent.